Publication : 12 novembre 2018 Commenter cette actualité

Marie-Claire Blais, lauréate du Grand Prix du livre de Montréal 2018

Une réunion près de la mer Marie-Claire Blais

C’est à l’écrivaine Marie-Claire Blais qu’a été attribué ce matin le Grand Prix du livre de Montréal pour son roman Une réunion près de la mer, publié aux Éditions du Boréal, lors d’une cérémonie présentée à la Chapelle historique du Bon-Pasteur.

Roman éblouissant qui vient clore le défi d’un cycle d’écriture dans lequel Marie-Claire Blais s’est engagée en 1995, Une réunion près de la mer parvient à faire entendre les voix fortes ou ténues de plus de deux cents personnages et de tisser les uns aux autres les destins qui se rencontrent, s’entremêlent ou se frôlent. L’écriture de Marie-Claire Blais tient à la fois du vertige et de la maîtrise, de la « pesanteur et de la grâce ». De la fluidité et de l’entrave. Dans ce gigantesque travail sur la phrase, les lecteurs doivent adopter une respiration ample dont ils ne savent jamais s’ils ressortiront haletants, épuisés ou encore en harmonie avec une syntaxe impossible, tentant désespérément de donner au monde moderne un autre souffle.
- Le jury du Grand Prix du livre de Montréal 2018

Le jury

Jury 2018

Sous la présidence de l’auteure, professeure et membre de l’Académie des lettres du Québec
Catherine Mavrikakis, le jury 2018 était composé de :

  • Martine Audet, poète et membre de l’Académie des lettres du Québec;
    Marie-Andrée Beaudet, professeure émérite et vice-présidente de la Fondation Émile-Nelligan;
    Mike Vienneau, libraire et gestionnaire à la Librairie Monet;
    Simon Boulerice, auteur, poète, comédien et metteur en scène;
    Karen Ocana, traductrice littéraire

Les finalistes 2018

Cette année, le livre lauréat s’est démarqué parmi les 234 œuvres admissibles soumises par les éditeurs.
Les autres finalistes étaient :

Noyades secondaires L’herbe pousse et les dieux meurent vite La dévoration des fées Routes secondaires

Maxime Raymond Bock, Les noyades secondaires, Le Cheval d’août éditeur
François Charron, L’herbe pousse et les dieux meurent vite, Éditions Les Herbes rouges
Catherine Lalonde, La dévoration des fées, Le Quartanier Éditeur
Andrée A. Michaud, Routes secondaires, Éditions Québec Amérique

Le Grand Prix du livre de Montréal

Assorti d’une bourse de 15 000 $, le Grand Prix du livre de Montréal est décerné annuellement à un auteur ou à des coauteurs d’un ouvrage de langue française ou anglaise de création, d’analyse, de compilation ou de référence littéraire, artistique ou sociohistorique (à l’exception des rééditions et des traductions), pour la facture exceptionnelle et l’apport original que représente cette publication. Quant aux finalistes, ils remportent une bourse de 1 000$.
Depuis 2009, grâce à un partenariat avec l’Association internationale des études québécoises (AIEQ), le lauréat du Grand Prix du livre de Montréal a la possibilité de faire une tournée de promotion dans l’un des 80 pays où l’AIEQ a des membres. Soulignons qu’en 2017, c’est René Lapierre qui avait remporté les honneurs pour le recueil de poésie Les adieux (Les Herbes rouges).




« Marie-Claire Blais, lauréate du Grand Prix du livre de Montréal 2018 » :

Aucun commentaire n'a été soumis pour cette actualité

Écrire un commentaire







Retour à la page d'accueil des actualités

Haut de page




RECHERCHE
dans les actualités

RSS : Actualité RSS : Actualités
 RSS : Commentaires

Share